Réforme du lycée et du baccalauréat – lettre ouverte au ministre de l’Éducation nationale.

L’ADIREM, l’APBG, l’APMEP,  la CFEM, la SCF,  la SFdS,  la SFP, la SIF, la SMAI, la SMF,  l’UdPPC, l’UPA et  l’UPS ont écrit une lettre ouverte sur la réforme du Lycée et du baccalauréat à  M. Jean-Michel BLANQUER,  Ministre de l’Éducation nationale.

Monsieur le Ministre,

La réforme du baccalauréat que vous avez engagée constitue une réelle opportunité d’offrir à la fois un bagage scientifique de qualité à tous les lycéens, bagage indispensable pour les futurs citoyens et dans l’exercice des métiers à venir, et une formation solide et ambitieuse aux futurs scientifiques. Pourtant, certains éléments de ce projet se heurtent aux ambitions affichées. Les signataires de ce courrier, acteurs et représentants de la communauté scientifique et éducative, souhaitent vous soumettre des propositions d’ajustements cruciaux pour mieux répondre aux besoins de formation scientifique de notre pays.

Enseignement de sciences pour tous

Dans le schéma proposé, le socle de culture commune laisse une place extrêmement réduite aux sciences. Pourtant, apprendre à distinguer une observation d’une interprétation, à formaliser, à comprendre l’élaboration d’un modèle scientifique, à le valider ou l’invalider, à en trouver les limites, à distinguer corrélation et causalité nous semblent constituer des exemples modestes mais essentiels d’une culture commune. Un enseignement scientifique doit par ailleurs dépasser un simple discours sur les sciences, aussi intéressant soit-il, et développer une véritable pratique scientifique. Pour gagner en efficacité, un tel enseignement nécessite d’être adapté aux publics concernés.

Demande n°1 : tout lycéen doit bénéfcier d’un enseignement scientfque, assumé comme tel, et dispensé par des professeurs de sciences. Cet enseignement doit être déclinésuivant les profls des élèves (futurs scientfques ou non) et proposer des contenus distncts clairement identfés.

Formation des futurs scientifiques

Les couplages de spécialités en classe de Terminale permettront aux élèves de s’investir pleinement dans deux disciplines scientifiques aux horaires conséquents. Cette avancée significative est malheureusement compromise par l’abandon programmé d’une spécialité en fin de Première. Ce manque d’ambition dans l’optique d’une formation pluridisciplinaire, nécessaire dans un monde où les avancées sont moins faites par des spécialistes que par des équipes interdisciplinaires, n’est pas à même de répondre correctement aux attentes des différents acteurs de l’enseignement supérieur. Des enseignements facultatifs scientifiques devraient pouvoir renforcer certains parcours en limitant les profils au bagage scientifique incomplet.

Demande n°2 : la palette des enseignements facultatifs en classe de Terminale doit être enrichie et accueillir des modules scientifiques supplémentaires (informatique, physique-chimie et sciences de la vie et de la Terre), à l’image des mathématiques « complémentaires ».

En classe de Première, la spécialité Mathématiques s’adressera à des publics différents tant par leurs goûts que par l’usage qu’ils feront des mathématiques. Les futurs scientifiques doivent être stimulés par un enseignement mathématique plus spécialisé et développer des compétences spécifiques.Un tel enseignement facultatif permettrait de renforcer l’enseignement des sciences en Première, alors qu’aucun enseignement facultatif scientifique n’est actuellement proposé pour ce niveau.

Demande n°3 : un enseignement facultatif de mathématiques en classe de Première doit permettre aux élèves qui le souhaitent de consolider ou de tester leur appétence pour les mathématiques, à l’image des mathématiques« expertes » de Terminale.

Vous connaissez, Monsieur le Ministre, notre attachement à la qualité de la formation scientifique de notre pays et notre engagement en faveur de l’enseignement des sciences. La communauté scientifique, ainsi que le monde de la recherche et de l’industrie mobilisé et vigilant, souhaite avant tout le succès de la réforme engagée. Nous espérons que nos propositions recevront un accueil favorable de votre part.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de notre considération la plus respectueuse.

Liste des signataires :

Stéphane VINATIER

Président de l’ADIREM

Serge LACASSIE

Président de l’APBG

Alice ERNOULT

Présidente de l’APMEP

Edwige GODLEWSKI

Présidente de la CFEM

Gilberte CHAMBAUD

Présidente de la SCF

Gérard BIAU

Président de la SFdS

Catherine LANGLAIS

Présidente de la SFP

Pierre PARADINAS

Président de la SIF

Thierry HORSIN

Président de la SMAI

Stéphane SEURET

Président de la SMF

Vincent PARBELLE

Président de l’UdPPC

Jean-François BEAUX

Président de l’UPA

Mickaël PROST

Président de l’UPS

Pour charger cette lettre : Lettre_ouverte_13mars2018_

Posted in Actualités, Actualités 2018.