2021 : Jean-François Abramatic, Isabelle Collet, Béatrice Daille et Eric Grégoire sont membres d’honneur de la SiF !

0Shares

La Société informatique de France distingue chaque année des personnalités pour leur engagement dans la promotion de la discipline Informatique, que ce soit dans la société, l’enseignement, la recherche ou l’industrie.  Ces personnalités sont «Membres d’honneur » de la SIF.

Cette année 2021, quatre personnalités ont été nommées Membres d’honneur : deux femmes et deux hommes.
La cérémonie de nomination 2021 a eu lieu le 2 février 2021 , lors du congrès annuel de la SIF.

Vous avez accès aux discours des membres d’honneur ici.

Sont membres d’honneur 2021 de la SiF :

Jean-François Abramatic

La carrière de Jean-François Abramatic a été partagée entre recherche et industrie dans les domaines de l’informatique et des mathématiques appliquées.

Il a été chercheur en Jeux Différentiels (Ecole des Mines de Paris 1972-1974) puis en Traitement Numérique des Images (IRIA 1974-1983). Après avoir dirigé un programme de recherche et développement (1984-1988) dont le but était de concevoir des stations de travail scientifiques, il est devenu Président Directeur Général d’une start-up sur le marché des terminaux graphiques (1988-1991), qui a fusionné avec un partenaire américain (1992).

En 1993, il est retourné à l’INRIA comme Directeur du Développement et des Relations Industrielles (1993-1996). Parmi les partenariats auquel il a contribué, il a installé l’hôte européen du W3C, le Consortium World Wide Web (1995). En 1996, il a rejoint le MIT pour devenir Chairman du W3C (1996-2001).

Il a ensuite rejoint ILOG comme Vice-Président Recherche et Développement (2001-2004) avant d’en devenir Chief Product Officer (2004-2009). Après l’acquisition d’ILOG par IBM (2009), il a été nommé Directeur d’ILOG Recherche et Développent au sein d’IBM Software Group (2009-2011). En 2011, il a rejoint le siège d’IBM comme Directeur de la Productivité du Développement et de l’Innovation au sein de la division Enterprise Transformation (2011-2013). Il a pris sa retraite d’IBM début 2014 avant de retourner à l’Inria dans la division Transfert et Innovation (2014-2017).

Depuis janvier 2017, Jean-François Abramatic est Directeur de Recherche Emérite Inria. Il est conseiller scientifique du projet Software Heritage. En 2019 et 2020, il a été membre de l’EOSC (European Open Science Cloud) Executive Board.

Jean-François Abramatic est Ingénieur Civil des Mines (Nancy 1968) et Docteur d’Etat (Université Paris VI 1980).

Isabelle Collet

Isabelle Collet est Professeure à la section des sciences de l’éducation de l’Université de Genève où elle dirige l’équipe G-RIRE : Genre – Rapports intersectionnels, Relation éducative.

Informaticienne scientifique de formation, elle a soutenu en 2005 un doctorat en sciences de l’éducation à l’Université Paris-Ouest Nanterre La Défense sur “La masculinisation des études d’informatique”.

Après avoir beaucoup travaillé sur la question du genre dans les sciences et techniques, elle explore plus largement les questions de mixité à l’école et la manière dont les différents rapports sociaux s’entrecroisent dans le domaine de l’éducation et la formation. Ses interventions auprès des enseignant·es et futur·es enseigant·es portent sur la mise en œuvre une véritable pédagogie de l’égalité.

En 2006, elle a reçu un prix de l’Académie française des sciences morales et politiques.

Elle a fondé l’ARGEF, l’association de recherche sur le genre en éducation et formation et co-dirige la revue GEF : Genre, éducation, formation. Elle est également chercheuse associée à l’Institut des Etudes genre de l’Université de Genève.

Les oubliés du numérique

Toujours préoccupée par l’inclusion des femmes et des publics minoritaires dans le numérique, elle fait partie du Conseild’administration de la Fondation femmes@numérique. Elle a été élue vice-présidente du Conseil d’administration de l’INSA de Lyon pour la période 2019-2023.

Elle publie en 2019 “Les oubliées du numérique” aux Éditions Le Passeur

 

Elle dirige l’équipe G-RIRE : Genre – Rapports intersectionnels, Relation éducative.

Pour plus d’informations : https://www.unige.ch/fapse/grire/equipe/isabelle-collet/

Photo copyright Daniel Lutanie

Béatrice Daille

Béatrice Daille est professeur en informatique à l’université de Nantes depuis 2002 et membre du LS2N (Laboratoire des Sciences du Numérique de Nantes). Elle a été responsable de l’équipe Traitement automatique des langues naturelles de 2002 à 2016. Ses recherches portent sur la définition de modèles mixtes statistiques et linguistiques pour l’accès à l’information dans des textes dans des contextes monolingues ou multilingues. Elle s’est en particulier intéressée à la détection de termes et de leurs variantes dans les textes spécialisés dans plusieurs langues. Ces travaux sont présentés dans sa monographie publiée en 2017 par Benjamins. Elle a été la coordinatrice principale du projet européen FP7 STREP TTC (2010-2012) dont l’objectif était l’amélioration des outils de traduction et d’aide à la traduction pour les domaines spécialisés en exploitant des collections de textes collectés sur le web. En 2016, l’INS2I l’a missionné pour mener une réflexion sur l’animation et le positionnement scientifique du traitement automatique des langues (TAL) en France qui a mené à la création du GDR TAL, regroupant une trentaine d’équipes de recherches, et dont elle assure la direction. Ses travaux actuels s’intéressent à prédire en employant l’apprentissage statistique neuronal la structure de discours dans des manuscrits médiévaux. Elle étudie aussi les représentations neuronales dans leur capacité à modéliser les concepts et leurs relations dans des domaines scientifiques et techniques. Elle est co-responsable du Master d’informatique  de l’Université de Nantes, co-accrédité par l’Institut Mines-Télécom Atlantique et membre du CoNRS section 7.

Eric Grégoire

Eric Grégoire est Professeur à l’Université d’Artois depuis 1993.  Avant cela, il fut d’abord chercheur à l’Université de Louvain en Belgique où il effectua sa thèse.

Il fut ensuite successivement chercheur invité à l’Université du Maryland, maître de conférences invité à Rennes, chercheur visiteur à l’Inria et CR1 CNRS à Nancy.

Il a créé la filière informatique à Lens. Son domaine de recherche étant l’intelligence artificielle ; il a fondé ex nihilo en 1994 le CRIL (Centre de Recherche en Informatique de Lens), labo focalisé sur l’IA, qu’il a dirigé jusqu’en 2018. En parallèle, pendant plus de 15 ans, il a exercé sans discontinuer différentes responsabilités au niveau national au sein du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, dans le domaine du numérique.