separateur

  • 8 avril 2020
    Comité national pilote d'éthique du numérique - Bulletin de veille n°1
    AccueilRéflexions et points d’alerte sur les enjeux d’éthique du numérique en situation de crise sanitaire aiguë: Ce premier bulletin de veille du Comité national pilote d’éthique du numérique présente le contexte et développe deux points spécifiques. D’une part les questionnements éthiques liés à l’usage des outils numériques dans le cadre d’actions de fraternité, et d’autre part celui des enjeux éthiques liés aux suivis numériques pour la gestion de la pandémie. Le site  web du CNEN. Le lien de téléchargement du bulletin.
     

  • 8 avril 2020
    Débat SIF LPPR avec Antoine Petit, le 14 avril 2020
    À la suite d'une première webconf, le débat entre adhérents afin d'éclairer la SIF sur la future Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche (LPPR) se continue.  Le prochain événement dans cette série :
    • Mardi 14 avril 2020 de 9h à 10h, présentation par Antoine Petit, informaticien, président du CNRS.
    Pour participer, il faut vous inscrire ici : https://framaforms.org/debat-sif-lppr-avec-antoine-petit-14-avril-2020-1586331221.  Inscription gratuite mais obligatoire, réservée aux adhérents de la SIF (pour adhérer ou vérifier votre statut, voir ici). En préparation, Antoine vous invite à lire le document « Propositions du CNRS dans le cadre de la préparation de la LPPR ».  RDV mardi 14 avril 2020 à 8h45, sur le lien qui sera envoyé aux inscrits environ 24h avant l'événement.

  • 1 avril 2020
    Débat sur la LPPR : webconf SIF avec Sebastian Stride le 7 avril 2020
    Malgré le confinement, la vie de la SIF continue.  En particulier, la discussion préparatoire à la Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche (LPPR) reste d'actualité.   Le débat est vif, mais a souffert d'un déficit d'information.  Le CA de la SIF propose de profiter de cette période pour ouvrir un débat serein, ouvert à tous nos adhérents ; autant que faire se peut, en se basant sur des faits objectifs et en écoutant différents point de vue bien informés.

    Ainsi, a été organisé le mardi 7 avril matin une première webconf avec Sebastian Stride, co-auteur du rapport “French Research Performance in Context”. Cf. résumé ci-dessous. Quarante adhérents de la SIF ont participé à un échange vif et instructif.  Vous trouverez ici les transparents ; la discussion textuelle est ici ; et la captation vidéo/audio ci-dessous.
    Suivront d'autres webconfs pour continuer le débat.  Sont d'ores et déjà prévus :

    RÉSUMÉ
    Le rapport French Research Performance in Context vise à répondre à deux questions :
    • à quoi ressemble la performance française en recherche, comparée à celle d'autres pays ?
    • quels sont les facteurs qui permettent de l'expliquer ?
    Le rapport s'intéresse à la performance au sens étroit du terme : la visibilité de publications telle que mesurée par les indicateurs bibliométriques macro (production et citations par article). Nous sommes très conscients de l'importance de l'impact social de la recherche mais n'explorons pas cette question dans ce rapport parce que l'objet de l'étude était la visibilité académique au sens classique du terme. (Par ailleurs, dans d'autres contextes, nous essayons d'étudier d'autres dimensions, par exemple en cartographiant l'alignement des projets de recherche avec les ODD).
    La première partie est simple: il s'agit d'un état de l'art qui montre de manière claire que la recherche française (comme l'allemande) est sous-performante quel que soit le critère utilisé pour la comparer à celle d'autres pays. Tous les critères que nous avons pu tester et l'ensemble de la litérature scientifique que nous avons pu consulter vont dans cette direction. Mais évidemment, le débat est ouvert à toute nouvelle donnée sur ce point!
    La deuxième partie est beaucoup plus spéculative puisqu'elle vise à expliquer ce déficit de performance. Nous émettons cinq hypothèses:
    • un problème de financement, réel, mais qui reste insuffisant à justifier les tendances observées ;
    • des questions historiques et linguistiques, liées à l'émergence d'un système globalisé d'ESR à partir des années 1970 ;
    • des raisons structurelles, associées en particulier au modèle français dans lequel les grandes écoles et organismes nationaux de recherche jouent un rôle important;
    • une question de RH, dans laquelle ce qui prime est moins le pouvoir de l'argent que la flexibilité et les conditions de travail;
    • une question d'autonomie, de gouvernance et d'accountability.
    Le rapport a été rédigé par un groupe de chercheurs de SIRIS Academic  un cabinet aux interfaces entre le monde du conseil et celui de la recherche, partenaire scientifique de plusieurs projets nationaux et Européens (dont une ERC).

  • 30 mars 2020
    Lettre ouverte à Madame la Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation concernant les conséquences de la crise Covid19 sur les personnels et laboratoires de la recherche publique.
    Madame la Ministre, Au moment où l’urgence sanitaire justifie les strictes mesures de confinement prises par le gouvernement, et alors que la communauté scientifique s’est organisée pour lutter de la manière la plus efficace contre l’épidémie de COVID, les sociétés savantes signataires approuvent vos ​annonces récentes concernant le soutien aux étudiants, ainsi que la prolongation automatique ​des titres de séjour pour une durée de 3 mois​. Les signataires recommandent une mise en oeuvre rapide de ces décisions. Ces mesures doivent être encore étendues afin de soutenir au mieux les personnels et stagiaires de l’Enseignement Supérieur et la Recherche les plus fragiles économiquement et socialement et de permettre un redémarrage des laboratoires de recherche dans les meilleures conditions. Il est en particulier important :
    • que les contrats des personnels non fonctionnaires de l’enseignement supérieur employés comme agents vacataires dans leur établissement soient systématiquement maintenus pendant la période de fermeture des universités et que les vacations prévues soient intégralement payées. Ces mesures doivent concerner les doctorants, les autres étudiants ainsi que les personnels non étudiants de la recherche publique (Post-docs, etc.). Elles doivent aussi s’appliquer aux chargés de cours, même si le service présentiel n’a pu être assuré, ​et alors que tous les personnels s'investissent dans l'accompagnement des étudiants​.
    • que la date de dépôt des candidatures aux recrutements (PR, MCF, ATER notamment) soit repoussée significativement pour tenir compte des situations d’empêchement auxquelles sont confrontés les candidats pendant la période de confinement. Aucune date limite de dépôt ne doit être antérieure à la fin de cette période.
    • que les contrats doctoraux et les contrats de travail des personnels post-doctoraux et de soutien à la recherche soient prolongés d'une durée correspondant aux mois perdus. Ces prolongations doivent s’appliquer à l’ensemble des contrats gérés par les organismes de recherche et les établissements d’enseignement supérieur, que l’origine des fonds soit publique ou privée.
    • que les contrats de recherche des laboratoires gérés par les organismes de recherche et les établissements d’enseignement supérieur soient prolongés automatiquement d'une durée ​a minima égale à la période d’inaccessibilité des lieux où ces activités de recherche sont ordinairement exercées. Dans certaines disciplines, cette prolongation doit prendre en compte que l’arrêt des laboratoires pendant le confinement impactera l'activité de recherche sur des périodes beaucoup plus longues.
    • que des instructions soient données aux établissements d’enseignement supérieur et aux organismes de recherche pour clarifier par une décision uniforme au plan national la situation (maintien des gratifications, critères de validation) des stagiaires en laboratoires publics dont le stage a été interrompu, afin que leur année puisse être validée.Nous vous remercions pour l’attention que vous porterez à ce courrier et vous assurons de nos sentiments respectueux.
    Sociétés signataires : Association des Enseignants-Chercheurs en Psychologie des Universités, Association Française d'Ethnologie et d'Anthropologie, Association Française de Science Politique, Association Française pour l'Intelligence Artificielle, Association Française de Sociologie, Association des Germanistes de l'Enseignement Supérieur, Association des Historiens Contemporanéistes de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, Association des Professeurs d'Archéologie et d'Histoire de l'Art des Universités, Association des Professeurs d'Histoire et Géographie, Comité National Français de Géographie, Société d'Etudes Anglo-américaines des XVIIe et XVIIIe siècles, Société Française d'Alcoologie, Société Française d'Astronomie et d'Astrophysique, Société Française de Bioinformatique, Société Française de Biologie du Développement, Société Française de Botanique, Société Française d’Ecologie et d’Evolution, Société Française de Génétique, ​Société française de Numismatique, ​Société Française de Psychologie, Société Française de Virologie, Société des Historiens Médiévistes de l'Enseignement Supérieur Public, Société Informatique de France, Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles, Société des Professeurs d'Histoire Ancienne de l'Université, Société de Sociologie du Sport de Langue Française.
    page1image9555904 page1image9554752

  • 25 février 2020
    Samedi 6 juin 2020, journée Info Sans Ordi à Lyon !
    Vous vous demandez comment on peut jouer et faire jouer avec des algorithmes, de l’intelligence artificielle, de la gestion de mémoire ou d’autres concepts informatiques ? Vous êtes curieux.se de voir un tour d’informagie ? Vous pensez que ces concepts ne sont abordables qu’à partir du collège* ? [caption id="attachment_8881" align="alignleft" width="300"] Crédits photo : © Inria / Photo G. Scagnelli[/caption] Venez jouer, découvrir, et même créer et animer des activités informatiques débranchées si vous le souhaitez. Vous repartirez avec plein d’idées que vous pourrez reproduire avec vos élèves, en famille ou avec tout autre public. Tout au long de la journée, testez des activités animées par des intervenants spécialistes de l’informatique sans ordinateur.   (*La plupart des activités proposées se déclinent facilement au primaire et au secondaire. Certaines activités sont également adaptées à un niveau maternelle)    

    LE PROGRAMME DE LA JOURNEE

    Au cours de quatre créneaux d’1h vous pourrez découvrir des activités ludiques débranchées, testées et approuvées pour des publics variés. Et si vous avez une idée ou simplement une ébauche d’activité, vous pourrez être accompagné.e pour aider à la faire mûrir.

    LES INTERVENANTS

    Voici la liste des animateurs de la journée, tous chercheurs et informaticien.nes spécialistes de l'informatique débranchée et membre du groupe InfoSansOrdi :
    • Marie Duflot-Kremer (Cache-cache avec la RAM, IA avec des gobelets, …)
    • Pascal Lafourcade (Codage de la musique, l'indécidabilité du problème de l'arrêt, ...)
    • Malika More (Le crêpier psychorigide, la magie des codes correcteurs, ...)
    • Natacha Portier (Marmottes, Barmaid aveugle…)
    • Nathalie Revol (Tri systolique, tour de magie binaire, …)
    • Anne Rasse (Le base-ball multicolore, ...)
    • Jean-Marc Vincent (Le facteur, Alice déménage, ...)
    • Benjamin Wack (Cargot-bot, ...)

    LES ACTIVITÉS DÉBRANCHÉES

    Ci dessous une liste (non exhaustive !) des activités qui seront proposées le 6 juin.
    À noter que du matériel sera disponible sur place pour imaginer et développer d'autres activités que celles proposées pour le moment.
    Les marmottes au sommeil léger Un groupe de marmottes doit creuser un nouveau terrier pour l'hiver, en minimisant le bruit dû aux déplacements desdites marmottes pendant l'hibernation. Une façon surprenante de parler de compression de texte, accessible dès la fin de primaire
    La barmaid aveugle avec des gants de boxes Une barmaid peut-elle, avec des gants de boxe et sans voir le contenu d'un plateau, s'assurer d'avoir tous les verres sur le plateau orientés de la même façon ? Et même si un plaisantin tourne le plateau de temps en temps ? Une activité pour parler d'automates en primaire ou secondaire.
    Le tri systolique Cette activité, conçue pour pouvoir être abordée dès le primaire voire la fin de maternelle, présente un algorithme de tri original, qui va plus vite que tous les algorithmes de tris classiques et qui de fait peut être testé avec de grands groupes. On aborde la notion d'algorithme au travers d'un exemple particulier, qui implique tous les participants, (presque) quelle que soit la taille du groupe (testé à plus de 60 personnes). Dans un deuxième temps on peut réfléchir à la correction de l'algorithme (pourquoi il marche) mais également à sa complexité (en combien de temps/d'étapes il termine).
    Cache-cache avec la RAM Si vous doutez de pouvoir parler de gestion de mémoire avec des élèves du début de primaire au secondaire inclus, venez découvrir cette activité, testée dès le CE1 où l'on coopère, on court, on réfléchit, on calcule un peu tout en découvrant à quoi ressemble l'architecture d'un ordinateur.
    De l'IA avec des gobelets L'intelligence artificielle vous évoque des robots ou une immense salle pleine de serveurs informatique qui calculent frénétiquement ? Avec cette activité vous verrez que l'on peut parler d'intelligence artificielle, et plus particulièrement d'apprentissage, avec un matériel très simple et abordable en primaire et secondaire
    Routage élastique Le but de cette activité est de comprendre les principes qui régissent le fonctionnement du réseau Internet. Pour ce faire, les participants incarnent un routeur et ont pour tache de coopérer pour acheminer l'information qu'ils reçoivent vers le destinataire final. Comment font-ils ? Quels algorithmes mettre en place pour assurer que l'information circule correctement ? Quels enjeux cela pose-t-il ? C'est ce que l'activité permettra de découvrir. Accessible dès le primaire.
    Tours de magie binaire Deux tours d’informagie (néologisme qui désigne la rencontre entre informatique et magie) pour les jeunes élèves (à partir du primaire) sont proposés. Ces deux tours sont facilement réalisables car ils ne font intervenir que des cartes en papier. Et les élèves, une fois qu’ils auront compris comment ils fonctionnent, deviendront à leur tour des informagiciens ! Ces deux tours de magie reposent sur un même principe qui permet d'aborder de deux manière différentes la notion de codage de l'information en binaire.
    Réseau de tri et jeu du robot Ces deux activités peuvent être réalisées par des élèves de primaire et de maternelle, et font découvrir les algorithmes, la programmation, tout en se déplaçant en chaussettes sur un drap posé au sol. Elles permettent même de prononcer le mot "parallélisme" (informatique bien évidemment) devant des élèves de grande section. Testé et approuvé !
    Alice déménage Sa voiture étant un peu petite, Alice doit fixer des cartons de déménagement de différentes tailles sur le toit. Ils doivent être placés dans le bon sens afin de ne pas les abîmer. Plus la pile sur le toit est haute, moins la voiture est aérodynamique et plus elle consomme d’essence... Elle cherche donc à les empiler en minimisant la hauteur et sans dépasser la hauteur du toit. Quelles stratégies peut-elle mettre en place ? En existe-t-il une optimale ? C'est ce que nous allons découvrir à travers cette activité.

    LES INFOS PRATIQUES

    La journée a lieu le samedi 6 juin de 9h à 17h30 à la Maison des mathématiques et de l'informatique de Lyon (MMI) : 1 Place de l'École, 69007 Lyon. Un brunch convivial sera organisé le midi.
    Participation aux frais :
    • Enseignants de maternelle, primaire et secondaire, adhérents de la SIF : 10€
    • Autres : 30€
    Attention : le nombre de places est limité
     
    Pour les règlements par bons de commande, merci de les éditer au nom de :
    Société Informatique de France
    11 rue Pierre et Marie Curie
    75005 Paris
    et de les envoyer par mail à tresorier@societe-informatique-de-france.fr
     
    Pour toute demande d'informations, merci d'écrire à journee-mediation@societe-informatique-de-france.fr

    LES PARTENAIRES

     

  • 10 février 2020
    Journée Recherche SIF sur la reproductibilité de la recherche
    https://www.societe-informatique-de-france.fr/journee-reproductibilite/

  • 3 février 2020
    Atelier Compétences IA - Besoins de Compétences en IA : échanges industrie/enseignement
       

    L'atelier est reporté, mais les partenaires souhaitent associer les personnes inscrites pour avancer sur la question.

    En effet, nous souhaitons tirer parti de ce report pour avancer sur la préparation des travaux de l’Atelier. Vous êtes inscrit(e) à l’Atelier « Compétences IA - Besoins de Compétences en IA : échanges industrie/enseignement ». Nous mettrons prochainement à disposition de l’ensemble des personnes inscrites un espace de travail en ligne permettant de partager des documents préparatoires à l’Atelier et organiser les premiers échanges.   ---------- À propos de l'atelier

     Le rôle de l’Intelligence Artificielle dans l'activité quotidienne des entreprises industrielles est en pleine croissance et les compétences requises pour ces utilisations de l’IA sont multiples et en constante évolution.

    Actuellement, la demande en compétences IA des industriels n’est pas suffisamment couverte par le marché de l’emploi : la demande est largement supérieure au nombre de profils disponibles et les formations existantes ne sont pas toujours bien adaptées pour créer ces nouvelles compétences. Or l’adéquation entre besoins et offres de formation en IA est indispensable, pour créer de nouveaux emplois et soutenir le développement des entreprises. La Société Informatique de France (SIF), la Société des Ingénieurs de l'Automobile (SIA) et le Hub France IA, soutenus par la PFA Filière Automobile et Mobilités, proposent donc un Atelier " Besoin de compétences en IA : échanges industrie/enseignement ". L’Atelier s’organisera autour de 4 macro-compétences : gouvernance des données, formation de chef de projet IA, Data Science, infrastructure informatique. Pour chacune d’entre elles, les industriels décriront de manière précise les compétences qu’ils recherchent, ensuite les enseignants mettront en regard les formations existantes, ensemble industriels et académiques dresseront les recommandations en termes d’évolution à apporter aux formations existantes ou de nouvelles formations à créer. Des représentants d’autres filières industrielles seront également présents et invités à formuler les besoins spécifiques en compétence IA de leur filière. Des représentants des filières industrielles automobiles (PSA, Renault, Valeo, Continental, Bosch, Faurecia, Hutchinson, Plastic Omnium) et d’autres filières (Airbus, SNCF, RATP, La Poste, L’Oréal, Malakoff Médéric -liste à confirmer- etc.) seront présents et décriront les besoins spécifiques en compétences IA de leur filière. Des porteurs de formation en IA (IUT, universités, écoles, formations initiale et continue etc.) et des institutions gouvernementales de soutien à l’IA (ANR, MESRI-DGSIP etc.) seront également présents. A l’issue de l’Atelier, un plan d’action sera mis en place pour formuler des recommandations.

    A QUI S'ADRESSE CET ATELIER ?

    Cet atelier s'adresse :
    • aux porteurs de formation en IA dans l’enseignement supérieur (IUT , universités, écoles, formation initiale et continue)
    • aux experts et managers chargé de développer l’intelligence artificielle dans l’industrie et les services
    • aux responsables de formation ou ressources humaines qui développent des compétences en IA
    • aux acteurs soutenant le développement de l’IA dans les institutions privées et publiques.

    Pour s'inscrire suivre ce lien.

    Comité des Constructeurs Français d'Automobiles (CCFA), 2 rue de Presbourg - 75008 PARIS

    13h30 : Accueil Emmanuelle PERES, Directrice adjointe de la PFA, en charge des compétences, de l’emploi et de la formation 13h45 : Présentation des besoins en compétences par les intervenants industriels Travail en sous groupe
    • la gouvernance des données
    • la formation de chef de projet IA
    • la Data Science
    • l'infrastructure informatique
    Les sous-groupes enchaîneront les séquences suivantes :
    • Expression des besoins
    • Description des formations existantes
    • Réflexion sur les évolutions possibles des formations pour répondre aux besoins.
    16h15-17h : Restitution des ateliers 17h-17h30 : Conclusion de la journée

  • 31 janvier 2020
    « 1 scientifique — 1 classe : Chiche ! » : lancement de la phase pilote du programme dans l’Académie de Lyon
    Le 31 janvier 2020 « 1 scientifique — 1 classe : Chiche ! » : lancement de la phase pilote du programme dans l’Académie de Lyon Annoncé le 20 novembre 2019 lors du Salon Educatec-Educatice, avec la signature d’une convention par Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et Bruno Sportisse, PDG d’Inria, le programme « 1 scientifique — 1 classe : Chiche ! », débute sa phase pilote. Avec le soutien de la direction du numérique pour l’éducation du ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse et l’appui de l’académie de Lyon, les premières interventions de scientifiques du CNRS, de la Fondation Blaise Pascal, d’Inria et de la Société informatique de France (SIF) débutent la semaine prochaine dans quatre lycées de la région lyonnaise à l’occasion du congrès de la SIF. Un programme ambitieux pour rapprocher les élèves de seconde et les scientifiques du numérique Ce programme s’adresse aux classes de seconde des lycées d’enseignement général et technologique, ainsi qu’aux classes de seconde professionnelle, et se fonde sur la rencontre entre une classe et un ou une scientifique. Il s’inscrit dans le cadre du nouvel enseignement Sciences numériques et technologie (SNT), mis en place depuis la rentrée scolaire 2019. À travers un échange entre les élèves et la ou le scientifique, l’objectif est double ; d’une part, incarner un parcours et une expérience de vie de chercheur ou de chercheuse et d’autre part illustrer le fait que des recherches de haut niveau fondent les usages numériques quotidiens. Il s’agit de donner aux élèves quelques clés de compréhension sur l’évolution du monde numérique dans lequel ils vivent, et si possible d’encourager des vocations, en particulier chez les jeunes lycéennes influencées par des stéréotypes de genre alors qu’historiquement les premiers informaticiens étaient des informaticiennes.
    Lancement de la phase pilote Le programme Chiche va se déployer dans un premier temps sur des sites pilotes jusqu’en juin 2020. À l’occasion du congrès annuel de la Société Informatique de France qui se tient à Lyon les 4 et 5 février, les premières interventions démarrent cette semaine avec le soutien de la direction du numérique pour l’éducation du ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse et l’appui de l’académie de Lyon, avec des interventions auprès d’élèves de seconde de quatre lycées, assurées par des représentants des partenaires du projet :
    • Sylvie Alayrangues Présidente du Conseil Scientifique de la Fondation Blaise Pascal et Pierre Paradinas, Président de la SIF, au Lycée Jean-Paul Sartre, Bron ;
    • Ali Charara directeur de l’Institut des sciences de l'information et de leurs interactions du CNRS, au Lycée la Martinière Montplaisir, Lyon ;
    • Marie Duflot-Kremer, VP-Médiation de la SIF, au Lycée Charlie Chaplin, Décines ;
    • Bruno Sportisse, PDG d’Inria, et Serge Abiteboul, Président du Conseil stratégique de la Fondation Blaise Pascal, au Lycée Frédéric Fays, Villeurbanne.
    Des interventions vont débuter également dans les académies de Montpellier, Nancy-Metz, Nantes et Nice. D’autres académies rejoindront le projet dans les prochaines semaines. Un bilan qualitatif et quantitatif de cette première phase sera ensuite réalisé avant de passer à un déploiement généralisé.
    Les autres partenaires impliqués dans le projet « 1 scientifique — 1 classe : Chiche ! » sont :
    • le ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse (MENJ),
    • la société de Mathématiques Appliquées et Industrielles (SMAI),
    • la conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs (CDEFI),
    • l’association Class’Code,
    • Femmes et Sciences,
    • la fondation Inria.
    Contacts presse : SIF Pierre Paradinas – president@societe-informatique-de-france.fr

  • 31 janvier 2020
    La spécialité NSI et les formations post-bac
    https://www.societe-informatique-de-france.fr/les-journees-sif/la-specialite-nsi-et-les-formations-post-bac/