separateur

  • 13 septembre 2022
    Impact de la réforme du lycée général sur les profils scientifiques des élèves de terminale

    Impact de la réforme du lycée général sur les profils scientifiques des élèves de terminale

    Communiqué du Collectif Maths-Sciences*, avec le soutien de NUMEUM et Talents du Numérique

    Cette note a pour objectif de montrer l’évolution de la répartition des élèves de terminale suivant un cursus scientifique et celle de leur formation en mathématiques depuis la réforme du lycée et de proposer des pistes d’analyse des baisses observées. Les propositions de solutions feront l’objet de publications ultérieures.

     

    Lire la note

     

    * Le Collectif Maths-Sciences rassemble les associations et sociétés savantes suivantes :

    • associations des professeurs du second degré et des classes préparatoires aux grandes écoles : AEIF, APHEC, APMEP, EPI, UdPPC, UPA ;
    • sociétés savantes et associations scientifiques de chercheurs et enseignants-chercheurs : ADIREM, ARDM, CLEA, CFEM, CNFHPST, GEM, SF2A, SFB, SFB, SFBD, SFE2, SFdS, SFP, SHST, SIF, SMAI, SMF ;
    • associations pour promouvoir la place des femmes dans les filières et métiers scientifiques : Femmes et Maths, Femmes Ingénieures, Femmes et Sciences

  • 19 juillet 2022
    Communiqué de la SIF : pour une évolution de l'enseignement SNT

    Communiqué de la SIF Pour une évolution de l'enseignement SNT

    Le conseil supérieur des programmes (CSP) a publié en juin 2022 un "Avis sur la contribution du numérique à la transmission des savoirs et à l’amélioration des pratiques pédagogiques" dans lequel il est question de l'évolution de l'enseignement de seconde : Sciences Numériques et Technologie (SNT). La Société informatique de France a souhaité prendre rapidement position, en faveur de la première possibilité évoquée par le CSP concernant cette évolution,  qui consisterait à faire évoluer le contenu de cet enseignement de seconde vers un enseignement d'informatique et numérique en lien direct avec les besoins de formation du citoyen et du scientifique du XXIe siècle. Un communiqué en ce sens a été envoyé au directeur général de l'enseignement scolaire, au conseiller numérique du ministre de l'Éducation nationale, au président du conseil supérieur des programmes, au conseiller formation de la ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation et à l'inspection générale.

    Lire le communiqué


  • 6 juillet 2022
    Automne des 10 ans de la SiF
    A l'occasion de ses 10 ans, la SiF vous offre trois propositions pour ponctuer votre automne... Retrouvez les renseignements sur ces 3 journées sur leurs pages dédiées : L’objectif de cette journée est de sensibiliser le grand public aux rôles des algorithmes d’aide à la décision publique utilisés par exemple pour l’affectation des étudiants, la sélection des receveurs de greffons cardiaques ou le calcul des impôts. La journée sera l’occasion de faire un état des lieux des résultats scientifiques sur lesquels ces algorithmes se fondent et les recherches actuelles qui se développent pour innover dans ce domaine. Si une partie des interventions est consacrée aux défis scientifiques et techniques liés à ces algorithmes, le colloque sera aussi l’occasion de faire une place au droit et donner à entendre à la fois comment le droit pense le rôle et les limites de ces algorithmes, mais aussi comment les institutions publiques appréhendent ces questions dans leurs travaux et leurs décisions. Ceci nous permettra d’aborder plus largement les enjeux sociétaux et les questions d’éthique que soulève l’utilisation de ces algorithmes dans la société. C’est pourquoi la journée sera organisée autour d’interventions d’informaticien et d’informaticiennes, mais aussi d’économistes, de sociologues et de juristes, afin de pouvoir mettre en perspective les défis scientifiques avec les enjeux juridiques et éthiques de ce contexte particulier. Cette journée sera aussi l’occasion d’organiser des tables rondes pour confronter les différents points de vue et débattre de ces enjeux. « Souveraineté numérique » : derrière cette expression cohabitent différents questionnements. Certains sont d’ordre scientifique et technique, d’autres se placent au niveau stratégique et politique. L’objectif de la journée « infrastructures pour la souveraineté numérique » organisée conjointement par la SiF et le CNAM est d’alimenter la réflexion sur l’ensemble de ces axes. Après une introduction aux questions de souveraineté numérique, il s’agira de débattre des enjeux de souveraineté autour des infrastructures de centres de données ainsi qu’autour du développement des briques matérielles et logicielles nécessaires. La réflexion se poursuivra et se conclura par une discussion sur l’impact de l’écosystème économique et politique sur l’avenir du développement et du déploiement de solutions technologiques souveraines. Il s'agit d'une journée d’échanges sur le doctorat en informatique à destination de toute personne intéressée par un doctorat ou actuellement en train d’en réaliser un. L’objectif est d’informer et d’échanger sur la valorisation des compétences acquises pendant le doctorat qui permettent d’accéder à une grande variété de carrières et de dresser ainsi un panorama des opportunités professionnelles qui s’offrent aux docteurs en informatique, dans les domaines académique et industriel. Les intervenants de cette journée, qu’ils soient issus des milieux académiques (CNRS, Universitaire, INRIA, etc.) ou du monde industriel, présenteront comment est perçu le doctorat dans leurs domaines respectifs. La participation se fera à distance via la mise en réseau de différents sites disséminés dans toute la France.

  • 16 juin 2022
    Création du prix Lovelace-Babbage : SiF - Académie des sciences

    L'Académie des sciences  et la Société informatique de France sont heureuses  d'annoncer la création d'un nouveau prix en informatique : le prix Lovelace-Babbage.
    La signature de la convention de ce partenariat est intervenue le 15 juin 2022, lors du congrès des 10 ans de la Société informatique de France.

    L’informatique est une science dont l’essor a été particulièrement impressionnant depuis sa naissance, au milieu du 20e siècle. Ses découvertes et réalisations sont au cœur de la révolution numérique qui s’est étendue à tous les secteurs de l'économie, de l’industrie à la culture. Ce prix récompense les scientifiques, femmes et hommes, dont les travaux, des plus théoriques aux plus appliqués, contribuent à la création de ces nouvelles technologies. Il concerne le domaine de l'informatique, s’entendant ici au sens large des sciences et technologies au cœur du numérique ; il sera remis conjointement par l’Académie des sciences et la Société Informatique de France.

    Le prix Lovelace-Babbage a été nommé en souvenir de celle qui réalisa le tout premier programme informatique, Ada Lovelace, et du concepteur de l’ancêtre de l’ordinateur auquel ce programme était destiné, Charles Babbage.

    D’un montant de 3000 euros par lauréat (6000 euros décernés par année), le prix sera conjointement attribué chaque année à une chercheuse et un chercheur :
    • âgés de moins de 40 ans ou bien ayant obtenu leur thèse depuis moins de 12 ans, la durée des congés maladie ou parentaux étant ajoutés à ces limites,
    • français ou étrangers travaillant en France depuis au moins un an, ou français travaillant et dans un laboratoire étranger affilié à une structure française (par exemple : CNRS, Inria, etc.).
    Aucune contrainte n’est imposée sur les sous-domaines et la nature des travaux des lauréats : ils peuvent avoir travaillé ensemble ou non, dans le même sous-domaine de l’informatique ou dans des branches différentes.

  • 2 juin 2022
    Lettre ouverte à Monsieur Pap Ndiaye, ministre de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse

    Lettre ouverte à Monsieur Pap Ndiaye, ministre de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse

    Communiqué du collectif maths-sciences des sociétés savantes et associations de sciences

    2 juin 2022

    Le collectif interpelle le ministre de l'Éducation Nationale et de la Jeunesse pour lui demander qu'aucune décision concernant la place des sciences au lycée  ne soit prise dans l'urgence et que les aménagements indispensables pour donner aux jeunes une formation scientifique à même de répondre aux enjeux de société fassent l'objet d'une réelle concertation.

    Lire la lettre ouverte


  • 26 avril 2022
    1h30 de maths pour « sauver les maths » ? Un remède illusoire

    1h30 de maths pour « sauver les maths » ? Un remède illusoire

    Collectif de sociétés savantes et associations d’enseignants, chercheurs, ingénieures et universitaires scientifiques : ADIREM, AEIF, APMEP, APSES, ARDM, CFEM, CNFHPST, CLEA, EPI, Femmes et Mathématiques, Femmes et Sciences, Femmes Ingénieures, GEM, SF2A, SFB, SFB, SFBD, SFdS, SFE2, SFHST, SFP, SIF, SMAI, SMF, UdPPC, UPA, UPS.

    26 avril 2022

    Le collectif condamne l’annonce ministérielle récente censée répondre aux problèmes posés par la place des mathématiques au lycée suite à la réforme : au-delà des illusions de solution, les mesures annoncées risquent au contraire d’aggraver encore une situation déjà problématique au lycée.

    Après plusieurs mois de polémique sur les carences en formation mathématique des élèves de première et terminale au lycée général, le ministre de l’Éducation Nationale annonce le 22 mars dernier l’ajout d’1h30 de maths dans le tronc commun de première, applicable dès la rentrée 2022. Cette annonce faite en urgence et en pleine période électorale alors que les établissements ont déjà planifié leur rentrée questionne : répond-elle effectivement aux problèmes de fond posés par la réforme et mis en évidence par le collectif ?

    Lire le communiqué


  • 14 avril 2022
    Printemps des 10 ans de la SiF

    Participez aux 3 événements phares du Printemps des 10 ans de la SiF :

    Journée Enseignement (R)évolutions de l’informatique dans le sup

    AncreMercredi 25 mai de 9h30 à 16h30 : 

    Spécialité « NSI » au lycée, CAPES NSI, Agrégation en informatique, classe prépa. MP2I et MPI, n’en jetez-plus ! L’informatique a gagné de haute lutte sa place dans le secondaire et les prépas. Et dans le supérieur ? Idem. Nombre de formations ploient sous l’augmentation des effectifs. Les profils d’étudiants se diversifient. Les approches pédagogiques se multiplient plus encore. Le 25 mai, venez, nombreux, à la journée enseignement de la SIF. Pour y réfléchir avec nous sur la façon dont ces (r)évolutions tous azimuts rebâtiront l’enseignement de la science informatique de demain. 👉 Journée organisée en présentiel, au Cnam

    Inscrivez-vous à la Journée Enseignement 2022 !

    Journée Infrastructures pour la Souveraineté Numérique

    Mercredi 1er juin de 8h30 à 18h00 :

    « Souveraineté numérique » : derrière cette expression cohabitent différents questionnements. Certains sont d’ordre scientifique et technique, d’autres se placent au niveau stratégique et politique. L’objectif de la journée « infrastructures pour la souveraineté numérique » organisée conjointement par la SiF et le CNAM est d’alimenter la réflexion sur l’ensemble de ces axes. Après une introduction aux questions de souveraineté numérique, il s'agira de débattre des enjeux de souveraineté autour des infrastructures de centres de données ainsi qu'autour du développement des briques matérielles et logicielles nécessaires. La réflexion se poursuivra et se conclura par une discussion sur l’impact de l’écosystème économique et politique sur l’avenir du développement et du déploiement de solutions technologiques souveraines.
    👉 Journée organisée en présentiel, au Cnam ✍️ Frais d'inscription : 60 €

    Inscrivez-vous à la Journée Infrastructures pour la Souveraineté Numérique !

    Congrès des 10 ans : 14 et 15 juin

    AncreMardi 14 et Mercredi 15 juin :

    Pour le congrès de ses 10 ans, la SiF vous invite à voyager dans le temps avec elle, pour parcourir ensemble 10 ans de rétrospectives et 10 ans de perspectives dans la vie de la science informatique. Venez découvrir une science en mouvement, une science qui se partage, une science qui s’enseigne et s’apprend, une science dans et pour la société avec la SiF. Venez rencontrer celles et ceux qui la font vivre et grandir, que ce soit sur les aspects scientifiques ou la prise en compte des enjeux sociétaux. Venez profiter les exposés des prix de thèse Gilles Kahn et les personnalités dont la SiF souhaite mettre en avant les actions en faveur de l’informatique en les nommant membres d’honneur. Ne manquez pas, en point d’orgue et clôture du congrès, l’intervention de Yann LeCun, prix Turing 2019.
    « Apprendre des Modèles du Monde : un Pas Vers l’Intelligence Artificielle Autonome »
    👉 Le congrès des 10 ans de la SiF aura lieu au Cnam ✍️ Inscriptions :  • Tarif early-bird adhérent SiF : 120 € • Tarif early-bird non-adhérent SiF : 150 €

    Inscrivez-vous pour participer au Congrès des 10 ans de la SiF !

    Pour tout renseignement complémentaire concernant l'un de ces 3 événements organisés par la SiF, contactez Marla !

  • 8 avril 2022
    Tribune « Agir pour une Culture scientifique, technique et industrielle avec et pour tous »

    Tribune « Agir pour une Culture scientifique, technique et industrielle avec et pour tous »

    08 avril 2022

    La SiF fait partie des 177 signataires de la tribune parue ce jour dans le journal Ouest France qui regrette l'absence dans les programmes des candidates et candidats à l'élection présidentielle de l'enjeu de la diffusion scientifique pour toutes et tous et appelle de ses voeux la mise en place d'une politique de culture scientifique, technique et industrielle (CSTI) ambitieuse. La tribune est également accessible sur le site de l'AMCSTI, le réseau professionnel des cultures scientifique, technique et industrielle à l'origine de cette initiative, auquel adhère la SiF.

     Télécharger la tribune

    Télécharger la liste des signataires

     

  • 4 avril 2022
    Lettre ouverte collective à l’attention des candidats à la présidentielle de 2022

    Lettre ouverte aux candidates et candidats à l’élection présidentielle française de 2022

    Formation en mathématiques et en sciences : un enjeu national pour la prochaine décennie

    04 avril 2022

    Collectif de sociétés savantes et associations d’enseignants, chercheurs, ingénieures et universitaires scientifiques : ADIREM, AEIF, APMEP, ARDM, CFEM, CLEA, EPI, Femmes et Mathématiques, Femmes et Sciences, Femmes Ingénieures, GEM, SF2A, SFB, SFB, SFBD, SFdS, SFE2, SFHST, SFP, SIF, SMAI, SMF, UdPPC, UPA.

    Notre collectif se mobilise pour alerter sur la question cruciale de la formation scientifique pour les années à venir. Le communiqué a été publié sur le site du FigaroVox et également envoyé aux candidats à la présidence de la République.

    Télécharger le communiqué


  • 31 mars 2022
    Tribune de la SiF à l’attention des candidats à la présidentielle de 2022

    Tribune à l’attention des candidats à la présidentielle de 2022

    31 mars 2022

     

    La Société Informatique de France (SIF) souhaite questionner les candidates et candidats à la Présidence de la République quant à leur stratégie pour que la France trouve sa place dans le développement mondial de l’informatique et du numérique, en leur demandant de réagir aux onze propositions ci-dessous.

    Après l’invention de l’écriture, de l’alphabet et de l’imprimerie, l’informatique est la quatrième révolution dans l’histoire de l’Humanité qui transforme tous les aspects de notre vie : notre manière de travailler, d’apprendre, de nous soigner, d’échanger avec nos proches, de frapper monnaie, ou d’administrer la cité.

    L’Union européenne sous la présidence de la France affiche la volonté de démarrer une nouvelle ère: l’Europe numérique. Les défis à relever sont nombreux : inclusion, services publics, média, culture, économie, coopération internationale, etc. En amont de ces défis, doter la France d’une stratégie ambitieuse en matière de recherche, d’éducation et de médiation est un enjeu crucial pour que notre pays participe à la construction d’un monde guidé par les valeurs d’égalité, de sécurité, de transparence, de respect des personnes, d’autonomie, de paix, d’inclusion, et de partage des connaissances. Pour cela, il est nécessaire, d’une part, de donner à chaque citoyenne et à chaque citoyen une culture générale adaptée à notre époque, et d’autre part, de former des spécialistes du secteur informatique et numérique, si déterminant pour l’avenir de notre pays.

    Enseignement

    Réduire les inégalités dans l’enseignement du lycée constitue l’objectif commun de nos propositions pour l’informatique et le numérique dans l’enseignement secondaire. Tout d’abord, il est important d’aller vers une égalité territoriale d’accès à l’enseignement de l’informatique avec (1) le déploiement de la spécialité NSI (Numérique et Sciences Informatiques) dans les 2500 lycées français, ainsi que la possibilité aux élèves de chaque académie d’accéder à une classe préparatoire MP2I*/MPI*. Par ailleurs, nous souhaitons promouvoir l’égalité sociale et disciplinaire, grâce à une formation scientifique pour tous avec (2) 50% d’enseignements scientifiques dans le tronc commun, où le numérique et l’informatique doivent ête inclus. De plus, (3) conserver 3 spécialités en terminale offrirait aux élèves un spectre de formation plus large et un processus d’orientation simplifié.

    Ces inégalités ne seront jugulées qu’en (4) augmentant le nombre de postes au CAPES NSI et à l’agrégation d’informatique, pour accroître le vivier des enseignantes et enseignants en informatique, qui devra passer à 2500 en 5 ans. La mise en place des agrégations internes et « docteurs » contribuera à cette croissance.

    Les besoins des métiers du numérique sont immenses (cybersécurité, intelligence artificielle, data science, sobriété numérique, éthique…) et les formations universitaires, BTS et écoles d’ingénieurs publiques proposent des formations de qualité. Mais la demande de formations post-bac au numérique croît fortement, alors que ces formations disposent d’un nombre de places et de moyens trop limités pour faire face à la demande, en même temps que d’innombrables formations privées éclosent. Il s’agit donc : (5) d’augmenter les moyens humains et financiers dans les établissements d’enseignement supérieur publics au numérique, pour répondre au besoin croissant d’informaticiennes et d’informaticiens, pour que l’informatique soit enseignée essentiellement par des informaticiennes et informaticiens, dans des conditions matérielles et bâtimentaires adaptées à la demande ; (6) de doter les réformes structurantes de l’enseignement supérieur public post-bac (transformation des DUT en BUT, extension des licences professionnelles, nouveaux bachelors) de calendriers, moyens et objectifs réalistes pour les acteurs de terrain et adaptés aux évolutions à la hausse des niveaux de qualification requis par le marché de l’emploi.

    Médiation

    La médiation en informatique est également essentielle car elle permet de diffuser la culture numérique et d’améliorer sa compréhension par un large public. Nous proposons (7) la création d’un établissement national en charge de coordonner la médiation informatique sur tout le territoire, la Maison de l’informatique et du numérique en France (#MINF), construite de manière ubiquitaire en harmonie avec les nombreuses initiatives locales. Ces dernières auraient ainsi les moyens de diffuser leurs actions et de les faire déboucher sur la création de communs numériques. En particulier, prendre en charge la dimension patrimoniale du numérique est indispensable, car il y a urgence pour pérenniser les collections existantes.

    En complément, la SIF propose de (8) développer le tissu associatif à l’image de la Fondation Blaise Pascal ou de ClassCode, pour développer la compétence et l’appétence des jeunes pour l’informatique, et en particulier des femmes et des jeunes des milieux défavorisés, sur l’ensemble du territoire.

    Recherche

    Au-delà de son rôle d’initiateur de nouvelles technologies numériques, la recherche en informatique doit être au centre de la formation de pointe des cohortes d’acteurs d’aujourd’hui et de demain. Les pays qui ont le plus investi dans la recherche sont maintenant en pointe de la technologie et ont conquis les marchés. La France doit adopter une stratégie similaire, et pour ce faire, (9) augmenter très significativement le nombre de chercheuses et chercheurs en informatique d’ici à la fin du quinquennat, et promouvoir l’attractivité des carrières pour attirer et conserver les talents.

    Un soutien fort à la recherche en Informatique doit être assumé par l’État, (10) par un haut niveau de financement récurrent et une rationalisation des appels à projets. Enfin, (11) le soutien au continuum recherche-enseignement-transfert, et plus généralement à toutes les synergies entre recherche académique en informatique et acteurs économiques, doit également figurer parmi les priorités.

     

    Nous appelons ainsi les candidates et candidats à se positionner sur ces onze points.

     

    Télécharger la tribune


  • 23 mars 2022
    Après-midi d'échanges autour de la mixité en informatique

     Après-midi d'échanges autour de la mixité en informatique

    Vendredi 25 mars, à l’occasion d’un après-midi d’échanges organisé par l'Institut d’Informatique Claude Chappe autour de la mixité en informatique à l’université du Mans,  la Société informatique de France, représentée par Florence Sèdes, est invitée à parler des actions qu’elle initie ou soutient pour favoriser la présence des femmes dans les métiers de l’informatique.

  • 22 mars 2022
    Réponse aux propositions du rapport sur "la place des mathématiques au lycée"

    Réponse aux propositions du rapport sur la place des mathématiques au lycée

    Collectif des sociétés savantes et associations de mathématiques, astronomie et astrophysique, biométrie, biophysique, écologie et évolution, histoire des sciences, informatique, ingénieures, physique, physique-chimie, classes préparatoires scientifiques : ADIREM, AEIF, APMEP, ARDM, CFEM, CLEA, EPI, Femmes Ingénieures, Femmes et Mathématiques, Femmes et Sciences, GEM, SF2A, SF2E, SFB, SFB, SFdS, SIF, SFHST, SFP, SMAI, SMF, UdPPC, UPA, UPS.

    22 mars 2022

    Le collectif a réagi ce jour aux propositions émises hier, 21 mars 2022, par le comité de consultation sur la place des mathématiques au lycée. En effet, ces propositions ne répondent pas aux besoins identifiés d'une réflexion de fond sur l'enseignement des mathématiques et plus largement sur l'enseignement des sciences au lycée.

    Lire le communiqué

  • 21 mars 2022
    Des nouvelles de l'agrégation d'informatique
    Sylvie Boldo, présidente du jury de l'agrégation d'informatique a communiqué la semaine dernière sur les dernières mises à jour du site du concours. Vous pouvez désormais y trouver (entre autres) :

  • 18 mars 2022
    Publication du rapport The Informatics Reference Framework for School
    La coalition Informatics for all, créée en 2018, plaide en faveur de l'inclusion de l'informatique en tant que discipline fondamentale dans les établissements scolaires à travers l'Europe. Son objectif est que l'informatique soit reconnue comme une discipline fondamentale essentielle pour l'éducation au XXIe siècle. Informatics for all vient de publier un rapport, The Informatics Reference Framework for School. L'avis de chaque pays européen a été demandé et la SIF a participé à la consultation pour la France.  

    Lire le rapport


  • 15 mars 2022
    Tribune - Mathématiques : un enjeu de société, pour tous et toutes

    Mathématiques : un enjeu de société, pour tous et toutes

    ADIREM, AEIF, APMEP, ARDM, CFEM, CLEA, EPI, Femmes Ingénieures, Femmes et Mathématiques, Femmes et Sciences, GEM, SF2A, SFB (biométrie), SFB (biophysique), SFdS, SIF, SFP, SMAI, SMF, UdPPC, UPA, UPS

    15 mars 2022

    Le collectif des sociétés savantes et associations de mathématiques, astronomie et astrophysique, biométrie, biophysique, informatique, ingénieures, physique, physique-chimie, classes préparatoires scientifiques publie ce jour une tribune dans La Newsletter du Monde de l’Éducation pour souligner la nécessité d'une réflexion de fond afin de corriger dès la rentrée 2023 les effets délétères de la réforme du lycée sur l'enseignement des mathématiques et des sciences.

         

  • 3 mars 2022
    Comité de consultation sur les mathématiques - Compte rendu d'audience des sociétés savantes de mathématiques et d'informatique

    Comité de consultation sur les mathématiques - Compte rendu d'audience des sociétés savantes de mathématiques et d'informatique SFdS, SIF, SMAI, SMF

     

    02 mars 2022

    Le 17 février dernier, le ministre de l'Éducation Nationale Jean-Michel Blanquer envoyait une lettre aux inspecteurs, aux professeurs et aux chefs d'établissement pour annoncer la création d'un comité de consultation pour recueillir, lors d'audiences avec les associations et sociétés savantes, les "demandes et [...] interrogations sur l'offre d'enseignement des mathématiques".  Souvenez-vous, nous avions déjà alerté dans un communiqué précédent "sur limpossibilité par le comité de consultation dengager la réflexion de fond nécessaire pour apporter une solution équilibrée au problème de la formation scientifique au lycée."

    La SiF était invitée à participer mercredi 23 février à 15h30 à une de ces audiences en compagnie des sociétés savantes de mathématiques. Étaient présents pour représenter la SiF, Yves Bertrand et Isabelle Debled-Renesson.

    Voici le compte-rendu de cette audience

         

  • 28 février 2022
    Propositions des femmes ingénieures et scientifiques pour plus de mixité dans les métiers des sciences et de l'ingénierie

    Propositions des femmes ingénieures et scientifiques pour plus de mixité dans les métiers des sciences et de l'ingénierie

    Les associations femmes et mathématiques, Femmes & Sciences et Femmes Ingénieures ont élaboré 26 propositions concrètes pour plus de mixité dans les entreprises, universités et centres de recherches scientifiques et techniques. L’objectif est de sensibiliser les candidats et candidates sur les compétences des femmes scientifiques, techniciennes et ingénieures et sur l’importance de leurs contributions à la transformation de l’économie de la nation.

    Ces propositions sont soutenues par la Société informatique de France ainsi que les associations AFDESRI, AFNEUS, BECOMTECH, Digital Ladies & Allies, Femmes du Numérique-Numeum, Femmes@Numérique, Gender Scan, Grandes Ecoles au Féminin, ParisTech au Féminin, Parité sciences, Quelques Femmes Du Numérique, Réussir l’égalité Femmes-Hommes, Social Builder, Société Chimique de France, Société Française de Physique,  Syntec Ingénierie, Women in Nuclear, Women In Tech.

    Lire la lettre


  • 25 février 2022
    Séminaire Planet Tech Care
    La SiF vous invite à participer au séminaire Planet Tech Care dont nous sommes partenaires fondateur :

    Impacts environnementaux du numérique, enjeux et état des travaux

    Mercredi 16 mars à 17h, à l'INRIA

    Durant cet atelier, l'Inria, partenaire de Planet Tech'Care proposera un tour d'horizon de ses recherches sur les impacts environnementaux du numérique. L'atelier démarrera par un point sur le numérique qui est à la fois une partie du problème mais aussi une partie de la solution. Une partie du problème car les impacts environnementaux du numérique bien que cachés sont bien réels et en forte croissance ; une partie de la solution car la modélisation numérique, l’optimisation, la mise à disposition de données, le développement d’outils d’aide à la décision… peuvent contribuer significativement à la préservation de l’environnement. Dans un 2ème temps, le MOOC Impact'Num sera abordé. Co-produit par l'Inria et l'association Class'Code qui permet de s’initier aux impacts environnementaux du numérique. Indicateurs environnementaux, cycle de vie des équipements, écoconception des services numériques, aspects économiques et sociétaux, le programme dresse une vue d'ensemble des problématiques et des enjeux associés avec plusieurs niveaux de lecture et d'approfondissement. Programme détaillé à venir. Pour vous inscrire, cliquez ici.

  • 23 février 2022
    « Consultation sur la place des mathématiques » : une réponse inadaptée aux problèmes du lycée

    « Consultation sur la place des mathématiques » : une réponse inadaptée aux problèmes du lycée

     

    23 février 2022

    Voici un communiqué publié conjointement par le collectif des sociétés savantes et associations de mathématiques, informatique, biométrie, biophysique, physique-chimie, classes préparatoires scientifiques : ADIREM, AEIF, APMEP, ARDM, CFEM, EPI, Femmes Ingénieures, Femmes et Mathématiques, Femmes et Sciences, GEM, SFB (biométrie), SFB (biophysique), SFdS, SIF, SMAI, SMF, UDPPC, UPA, UPS
    L’objectif de ce communiqué est d’alerter sur l’impossibilité par le comité de consultation d’engager la réflexion de fond nécessaire pour apporter une solution équilibrée au problème de la formation scientifique au lycée.
       

    Télécharger le communiqué

         

  • 22 février 2022
    Retour sur le congrès Femmes en Sciences de l'AFNEUS

    C’est en 2012 que l’Association Fédérative Nationale des Étudiant·e·s Universitaires Scientifiques - AFNEUS - créait son projet Femmes En Sciences, se basant sur les chiffres publiés annuellement par le Ministère de l’Éducation Nationale.

    Le projet Femmes En Sciences porte, au lendemain de la réforme du baccalauréat, un double enjeu : s’inscrire dans la modification de cette réforme entraînant une orientation précoce chez les jeunes et sensibiliser le monde éducatif accompagnant ces jeunes dans l’élaboration de leur parcours scolaire. Les inégalités en sciences entre filles et garçons ne font qu’augmenter : en 2021, la part de filles ayant choisi les mathématiques comme option de spécialité n’est que de 38,6%, reculant de près de dix points par rapport à 2019 et tombant plus bas qu’en 1994. En deux années seulement, la réforme du lycée a balayé plus de 25 ans d’efforts.

    En 2022, il est grand temps que les Femmes en Sciences soient mises en lumière et qu’un hommage soit décerné à ces femmes ayant marqué l’Histoire de la science, ou la faisant vivre aujourd’hui. C’est pour répondre à cette ambition que l’AFNEUS avait donné rendez-vous, les 18, 19 et 20 février 2022, à la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris.

    Ce rassemblement avait pour but de faire découvrir aux plus jeunes la grande diversité des filières scientifiques de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche en France et la place des femmes dans celles-ci. Au travers de stands et d'ateliers variés, les participants et participantes ont pu découvrir les expositions retraçant la place des femmes en sciences et l’origine des inégalités, s’amuser et découvrir des profils divers avec les "serious game", échanger avec des chercheuses et des doctorantes sur leurs travaux ou faire travailler leur esprit au détour d’ateliers de science participative afin de découvrir la science sous toutes ses couleurs. Des conférences scientifiques ont fait la promotion de la pluralité des domaines scientifiques et des tables rondes rassemblé des acteurs et actrices variés du monde de l’enseignement et de la science.

    Cette action a été soutenue par de nombreux instituts de recherche, universités du territoire national, laboratoires de recherche, organisation de jeunesse, structures de culture scientifique, par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et le Ministère en charge de l'Égalité entre les Femmes et les Hommes, de la Diversité et de l’égalité des chances.

    La SIF, partenaire du projet Femmes en Sciences, était présente aux tables rondes et conférences : Yves Bertrand est intervenu dans la table ronde “Métiers du numérique : ces femmes exception”. En lien avec la SMAI, Julie Delon, Professeure à l'Université de Paris, Cécile Favre, Maîtresse de conférences en informatique à l’Université Lyon 2, associées à Florence Sèdes, professeure à l’Université Toulouse 3, sont intervenues pour évoquer leurs recherches, l’une dans le domaine des mathématiques l’autre de l’informatique.

    Retrouvez-les sur : http://femmes-en-sciences.fr/congres-femmes-en-sciences-2022/ https://www.facebook.com/AFNEUS/videos/641078243614456


  • 18 février 2022
    Communiqué : Réforme du lycée et impact sur les sciences : volumes de formation et parcours scientifiques

    Réforme du lycée et impact sur les sciences : volumes de formation et parcours scientifiques

     

    18 février 2022

    Voici un communiqué publié conjointement par le collectif des sociétés savantes et associations de mathématiques, d’informatique, de biométrie, de biophysique, de physique-chimie, de classes préparatoires : ADIREM, AEIF, APMEP, ARDM, CFEM, EPI, Femmes Ingénieures, Femmes et Mathématiques, GEM, SFB, SFdS, SIF, SMAI, SMF, UDPPC, UPA, UPS.

    L’objectif de cette note est de fournir une synthèse chiffrée au sujet des impacts de la réforme du lycée sur la formation en sciences. Toutes les données sont publiques et leurs sources indiquées au bas de la première page.

     

    Télécharger le communiqué

         

  • 15 février 2022
    Congrès Femmes En Sciences
    La SiF vous invite à participer... Toute l’équipe de l’AFNEUS vous invite à participer à la première édition du congrès Femmes En Sciences qui aura lieu les 18, 19 et 20 février 2022. Organisé par une association qui représente les étudiant.e.s en sciences, techniques et ingénieries en France (l'AFNEUS), le congrès se tiendra à la Cité des Sciences et de l'Industrie dans le 19e arrondissement de Paris. Les places pour cet événement sont gratuites et tous les ateliers : stands d'échange, stands de science participatives, conférences et tables rondes, projection de film documentaires, etc. qui sont organisés durant le congrès seront accessibles à un public scientifique ou non, étudiant ou non, bref à tout le monde ! 🎫 Si vous souhaitez venir à cet événement, vous pouvez réserver vos places : c'est par ici 🎫 Si vous ne pouvez pas être sur place, il y aura une rediffusion sur la page facebook de l'association (facebook.com/AFNEUS), vous pourrez avoir toutes les information sur la rediffusion directement sur l'événement facebook : Congrès Femmes En Sciences Si vous avez des questions sur cet évènement, vous pouvez joindre les organisateurs via le mail femmes_en_sciences@afneus.org.

    Inscrivez-vous !


  • 7 février 2022
    Communiqué : Réforme du lycée et impact sur les mathématiques

    Réforme du lycée et impact sur les mathématiques : Part des filles et nombre d’heures.

     

    7 février 2022

    Voici une note proposée conjointement par les sociétés savantes et associations de mathématiques : ADIREM, APMEP, ARDM, CFEM, Femmes et Mathématiques, SFdS, SMAI, SMF, UPS et la société savante d’Informatique : SIF L’objectif est de fournir une synthèse chiffrée au sujet des impacts de la réforme du lycée sur la formation en mathématiques. Toutes les données sont publiques et leurs sources indiquées à la fin du document.
       

    Télécharger la note

     

  • 27 janvier 2022
    Communiqué : À propos de la pétition de la Commission permanente du Conseil National des Universités

    À propos de la pétition de la Commission permanente du Conseil National des Universités

     

    27 janvier 2022

      La Commission permanente du Conseil National des Universités (CP-CNU) appelle à signer une pétition « pour l’équilibre entre le local et le national » pour l’avancement de grade des carrières universitaires (voir document joint à ce mail). Avec la LRU, les universités ont certes gagné en autonomie, et donc en moyens de développer plus efficacement leur propre politique de formation et de recherche, y compris et notamment en termes de pilotage des carrières de leurs chercheurs et enseignants-chercheurs. Mais au-delà de la question spécifique de l’avancement de grade, lorsque cette autonomie conduit à la gestion exclusivement locale des carrières, sans régulation nationale opérée par le CNU, elle fait courir le risque du localisme, voire du clientélisme. A contrario et plus généralement encore, l’équilibre des missions, prérogatives et moyens entre les établissements locaux et les structures et organismes nationaux nous semble être la condition sine qua non de l’existence d’un pilotage stratégique national pertinent dont notre pays a besoin. Transformer les structures nationales en coquilles vides et les organismes nationaux en agences de moyens constitue le chemin le plus sûr pour abandonner ce pilotage stratégique. Il est pourtant indispensable au niveau de chaque discipline, et en particulier à celui de l’informatique, tant elle irrigue l’ensemble des champs scientifiques, économiques et éthiques de notre société moderne. Signer la pétition de la CP-CNU apparaît à Spécif-Campus et à la Société informatique de France comme l’un des moyens de ne pas s’engager sur un tel chemin. C’est pourquoi nos conseils d’administration respectifs ont voté le fait de signer la pétition de la CP-CNU au nom de nos associations. Spécif Campus et la SIF soutiennent ainsi, formellement, une démarche visant à garantir une gestion équilibrée des carrières universitaires entre le local et le national.  

    Télécharger le communiqué

     

  • 25 janvier 2022
    Lauréats 2021

    Le prix de thèse Gilles Kahn

    Le prix de thèse Gilles Kahn 2021, décerné par la SiF et patronné par l’Académie des Sciences, est attribué à :

    Lauréate

    Gabrielle De MicheliGabrielle De Micheli,
    « Discrete Logarithm Cryptanalyses: Number Field Sieve and Lattice Tools for Side-Channel Attacks »
    Thèse préparée à Loria, à Nancy.  

    Accessits

    Rebecca Fribourg,

    « Contribution of the study of factors influencing the sense of embodiment towards avatars in virtual reality »

    Thèse préparée au centre Inria Rennes - Bretagne Atlantique     Charlie JacommeCharlie Jacomme,

    « Proofs of security protocols - symbolic methods and powerful attackers »

    Thèse préparée au Laboratoire Méthodes Formelles (LMF), à Saclay      

    Thibault GroueixThibault Groueix,

    « Learning 3D génération and matching »

    Thèse préparée au LIGM, à Paris Est
     
    Le jury 2021 était présidé par Charlotte Truchet, assistée de Clémentine Maurice, secrétaire du prix, et constitué de Mathieu Acher, Marie Albenque, Chloé-Agathe Azencott, Raphaëlle Chaine, Thomas Chatain, Caroline Collange, Arnaud De Mesmay, Thomas Debris-Alazard, Thomas Degueule, Hélène Fargier, Omar Fawzi, Jean-Daniel Fekete, Jérôme Férêt, Laure Gonnord, Amaury Habrard, Christine Largeron, Cédric Lauradoux, Olivier Ly, Théo Mary, Vincent Nicomette, Laurent Perron, Maria Potop-Butucaru, Vivien Quéma, Pierre Senellart, Tristan Vaccon.

  • 24 janvier 2022
    Communiqué : faire de l'enseignement des sciences une grande cause nationale

    Faire de l'enseignement des sciences une grande cause nationale

    24 janvier 2022

    Nous vivons aujourd'hui une révolution scientifique et technique sans précédent dans notre histoire. Sans précédent parce qu'elle touche tous les aspects de notre existence : notre manière d'apprendre, de nous soigner, de produire des biens et des services, d'échanger avec nos proches, d'organiser la vie de la cité, de produire et distribuer des œuvres d'art... Cette révolution s'appuie sur l'ensemble des sciences et des techniques : l'informatique bien entendu, mais aussi les mathématiques, la physique, la chimie, les sciences de la vie et de la Terre… Cette révolution ne fait que rendre plus inquiétants les piteux résultats de la France, année après année, dans les enquêtes Timss, Pisa... Si la France cesse d'être une nation scientifique et technique de premier plan, c'est ailleurs (en Asie, en Amérique) que se dessineront les contours de cette révolution et que se fabriqueront les objets matériels et logiciels que nous utiliserons et c'est ailleurs qu'ira la richesse incommensurable qu’engendre cette industrie. Si toutes les citoyennes et tous les citoyens n'ont pas acquis à l'École quelques éléments de culture scientifique, ils utiliseront ces objets de manière passive, sans en comprendre les enjeux. Une révolution de moins grande ampleur (la conquête spatiale) avait suscité, à la fin des années 1950, une transformation complète de l'enseignement des sciences dans les pays « de l'ouest », après leur prise de conscience, lors du lancement du premier satellite Spoutnik, le 4 octobre 1957, de leur retard par rapport aux pays « de l'est ». C'est d'une prise de conscience similaire dont nous avons besoin aujourd'hui. Malheureusement, malgré un certain nombre d'aspects positifs, la récente réforme du lycée et du baccalauréat général ne permet pas de renforcer cette prise de conscience de l'importance des sciences et des techniques dans la formation des femmes et des hommes du XXIe siècle : l'emploi du temps d'un ou d’une élève de première ou de terminale est composé (hors éducation physique et sportive) d’un enseignement électif de 12 heures (les spécialités) et d'un enseignement de tronc commun obligatoire de 14 heures réparties en 12 heures consacrées aux humanités (français, philosophie, langues, histoire et géographie, enseignement moral et civique) et 2 heures consacrées aux sciences. Il est gravement anachronique, au XXIe siècle, d'imaginer que l'enseignement reçu par une lycéenne ou un lycéen soit centré uniquement sur les humanités. Cela a de nombreuses conséquences néfastes : les étudiantes et étudiants qui s'orientent après le bac vers des études littéraires (droit, lettres, langues, philosophie, histoire…) auront un niveau scientifique comparable à celui d'un(e) élève de seconde, alors que le droit, l'éthique, les arts… sont transformés par la révolution scientifique et technique que nous vivons. Pire : les étudiantes et étudiants qui se destinent aux métiers de professeur des écoles auront également un très faible niveau scientifique et technique, risquant de perpétuer cette culture de l'ignorance scientifique. L’avenir d’une nation se construit avant tout en dispensant à sa jeunesse une formation correspondant aux modifications majeures qui la traversent. Sachons lui proposer une formation à la hauteur des enjeux économiques et sociétaux du XXIe siècle, qui nécessitent un juste équilibre entre humanités et sciences, indispensables les unes et les autres. Si nous voulons demeurer un pays hautement industrialisé et une société où les citoyens sont à l’aise avec les innovations scientifiques et technologiques il est indispensable que nous fassions de l'enseignement des sciences la grande cause du quinquennat à venir et que nous commencions par rééquilibrer le tronc commun du lycée d’enseignement général : 7 heures pour les sciences et 7 heures pour les humanités.

     

    Télécharger le communiqué


  • 18 janvier 2022
    Bonne et heureuse année 2022 !

    Au nom du conseil d’administration de la SiF et en mon nom, je vous adresse tous nos vœux de réussite personnelle et professionnelle pour 2022 ! L’année qui débute va être chargée pour la SiF : congrès des 10 ans, communication(s) par rapport à l’élection présidentielle, nombreuses journées prévues… tout cela dans le contexte sanitaire que nous ne connaissons que trop bien. Alors restons optimistes : imaginons 2022 comme l’année de la fin de la pandémie, l’année où les politiques investiront dans la recherche en général et celle en informatique en particulier à la hauteur des enjeux de société sous-jacents, comme l’année où progresseront les notions d’autonomie numérique, d’informatique frugale, de respect des données personnelles et plus généralement d’éthique. On a bien sûr le droit de rêver ! Pour cela, comme l’écrivent nos amis de binaire, « ne votons pas n’importe quoi »… et œuvrons au sein de notre association pour que les vœux précités deviennent, ne seraient-ce qu’en petite partie, réalité. Belle année 2022 ; informatiquement vôtre, Yves Bertrand Président de la SiF
     

  • 16 janvier 2022
    Communiqué : Pour une conférence internationale sur l'attractivité des carrières académiques en Europe

    49 sociétés savantes, dont la société informatique de France, soutiennent l'organisation d'une conférence sur l'attractivité et le déroulement des carrières académiques dans l'Union Européenne, sujet qui sera évoqué le 24 janvier lors de la réunion des ministres européens de l'enseignement supérieur et de la recherche.

    Lire le communiqué