École « médiation scientifique en informatique »

separateur

Vous êtes chercheurs / enseignants-chercheurs,

Vous vous demandez comment intervenir à la fête de la science ? Vous hésitez à interagir avec un public scolaire faute d’être formé à la médiation ?

Vous participez déjà à la fête de la science, à des forums ou à des journées portes ouvertes où vous parlez d’informatique à des non initiés et vous aimeriez vous renouveler ?

Venez apprendre à construire vos prochaines actions de médiation avec nous.

Cette école sur 3 jours vous propose de découvrir, imaginer et tester des actions de médiation en vue de monter un événement pour votre laboratoire (Fête de la science, portes ouvertes, etc.)

Un parcours progressif vous amènera de la découverte à la mise en pratique devant un public “test”.

Après une matinée introductive sur la médiation scientifique en général, vous aurez 1,5 jour pour préparer une action de médiation en petit groupe, accompagnés dans votre démarche par un mentor ou un duo de mentors, pour qui la médiation est une seconde nature. Deux parcours différents vous sont proposés : l’un orienté vulgarisation, l’autre médiation participative. À vous de choisir ! La dernière demi-journée sera l’occasion de tester vos réalisations sur un public de scolaires.

 

Venez nous rejoindre !

 

separateur

Mercredi 6 – Vendredi 8 juin 2018 – à l’INP-ENSEEIHT (Toulouse)

Inscriptions ouvertes

Programme

Mercredi 6 juin
9h00 – Accueil

9h30-12h30 – Session médiation en général :

  • Richard Emmanuel Eastes, est normalien, agrégé de chimie, docteur en sciences de l’éducation et en philosophie, fondateur de plusieurs associations de culture scientifique et à l’origine de nombreux concepts de médiation, ancien directeur de l’Espace des sciences Pierre-Gilles de Gennes (Paris) et ancien recteur d’une haute école pédagogique en Suisse. Il est aujourd’hui consultant, conférencier, formateur, chroniqueur et essayiste, associé au Muséum d’Histoire Naturelle de Neuchâtel (Suisse) et au Laboratoire de Didactique et d’Epistémologie des Sciences (Université de Genève) et auteur de nombreux articles et ouvrages, parmi lesquels “Les scientifiques jouent-ils aux dés ?”, “Vers une agriculture choisie” et “La science en culture : le détour par l’art ».Il fera une intervention sur le concept de médiation scientifique. En effet, depuis le tournant du siècle, le terme de « médiation scientifique » a progressivement remplacé, dans la plupart des discours, celui de « vulgarisation scientifique ». Bien que parfois considérée comme cosmétique, cette évolution ne doit pas masquer la véritable révolution, tant en termes de pratiques pédagogiques que de rapport de la science à la société civile, qui en une vingtaine d’années a permis de lui donner un sens extrêmement fort.A partir d’une approche théorique illustrée par l’exemple, cette conférence insistera en premier lieu sur les différences fondamentales qui distinguent ce que devrait être la médiation scientifique du 21e siècle au regard des enjeux de science en société, de ce que fut la vulgarisation du 19e siècle dont elle découle pourtant. Elle montrera notamment qu’il ne suffit pas de qualifier une action de communication publique de la science de « médiation scientifique » pour qu’elle en relève effectivement. Elle interrogera la notion aussi floue que consensuelle de « culture scientifique », montrant par-là la diversité des enjeux, parfois contradictoires, qui animent ceux qui en assurent la « promotion ». Elle appliquera enfin l’ensemble de ces réflexions à la construction programmatique d’une vision de la « médiation de l’informatique » et de la « promotion de la culture numérique » qui soit propre à rendre ces dernières réellement efficaces, émancipatrices et responsables.
  • Julien Le Bonheur,  Ancien professeur de lettres classiques, puis médiateur en astronomie /astrophysique au Palais de la découverte de Paris, Julien LeBonheur a pour mission aujourd’hui de rendre accessible au plus grandnombre (étudiants, lycéens, presse, grand public, chercheurs extérieurs) l’activité de recherche des 3 000 scientifiques à l’œuvre sur les campus de l’Université de Rennes 1. Outre la production de contenus web, il a une longue expérience des Villages des Sciences en tant que co-organisateur et intervenant. Il forme depuis 2013 les doctorants bretons à la médiation scientifique dans le cadre, entre autres, du concours “Ma Thèse en 180 secondes”. Julien Le Bonheur interviendra sur deux préalables essentiels à la construction d’une médiation pertinente :

    • la distinction entre enseignement et médiation ;
    • la recherche de l’équilibre entre présentation du contexte et de la technique.

    À l’issue d’une intervention de 30 minutes, un atelier permettra de mobiliser ces compétences en préparation des travaux de l’après-midi.

 

14h-18h – Ateliers

  • Vulgarisation scientifique : apprendre à parler de sa science ?
    • Claude Vadel, fondateur du cabinet Jaeglé Consultants, organisme de conseil et de formation en communication spécialisé, entre autres, dans la communication autour de la recherche scientifique
  • Médiation scientifique : faire découvrir des grains de science “avec les mains”
    • Marie Duflot-Kremer, enseignant-chercheur en informatique à Nancy et “informagicienne”, elle  a développé une forte activité en médiation scientifique, qui se traduit notamment par des tutos vidéo en duo avec Pascal Lafourcade, maître de conférences à Grenoble, impliqué dans la production de ressources de médiation en informatique dans le cadre des IREM
    • Martin Quinson, enseignant-chercheur à Rennes, adepte des sciences manuelles du numérique, auteur d’activités de médiation  suivant cette philosophie largement utilisées et plébiscitées, et David Cachera, également enseignant-chercheur à Rennes, capable de transformer des étudiants en informatique  en médiateurs scientifiques auprès des plus jeunes, du primaire au lycée.

18h – Interventions (retours d’expériences) :

  • Compagnie du code : coopérative qui anime les coding goûters toulousains et Class’Code
  • Alexandra Josse, journaliste, intervenante en milieu scolaire, réalisatrice web radio toulousaine
  • L codent, L créent ou comment démystifier la programmation auprès des jeunes filles ? Maude Pupin, Philippe Marquet, Yann Secq, et Laetitia Jourdan, enseignants-chercheurs en informatique, Université de Lille

Jeudi 7 juin
09h-18h – Poursuite des ateliers

Vendredi 8 juin
09h-12h – Restitution en conditions réelles devant une classe

Tarif d’inscription à l’école

Tarif normal 350 €
Tarif réduit (étudiant.e.s/doctorant·e·s) 200 €

L’inscription se fait en ligne.

Le tarif inclut les repas durant les trois journées.

Pour un paiement par bon de commande, merci de prendre contact avec Caroline Ferri (caroline.ferri_at_insa-lyon.fr) après avoir réalisé votre inscription en ligne (en choisissant l’option “réservation”).

Pour toute demande d’informations, merci d’écrire à