Journée enseignement de la SIF :

logo-sif-epi

Enseignement de l’informatique au lycée – nouveau paysage

Une journée organisée par la SIF et l’association EPI

→ Jeudi 31 mai 2018, 10h-17h, à Paris (CNAM) 

La réforme du baccalauréat annoncée par le Ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer le 14 février 2018 redessine les enseignements du lycée.

Les filières générales S, ES et L disparaissent en Première et Terminale pour faire place à un large choix de spécialités. Chaque élève doit choisir 3 spécialités en Première et 2 en Terminale. Le choix détaillé des spécialités ouvertes sera fait par chaque lycée à partir des instructions du Ministère. Chaque spécialité est proposée avec un volume de 4 h/semaine en Première et 6 h/semaine en Terminale.

La grande nouveauté est la proposition d’une spécialité « Numérique et sciences informatiques » (NSI). Cette spécialité viendra remplacer la spécialité Informatique et sciences du numérique (ISN) qui est actuellement proposée en Terminale S avec un volume de 2 h/semaine. Un élève de lycée intéressé par l’informatique aura donc suivi jusqu’à 300 heures de formation en arrivant au Bac, soit à peu près autant qu’en L1 et L2 actuellement.

D’autre part, la réforme prévoit un enseignement de tronc commun « Enseignement scientifique » (initialement appelé « Humanités scientifiques et numériques ») à raison de 2h par semaine en Première et Terminale pour l’ensemble des élèves du lycée général. L’enseignement d’exploration Informatique et création numérique de Seconde qui est actuellement proposé dans un certain nombre d’établissements va disparaître et un enseignement d’informatique en seconde (une heure hebdomadaire) va être introduit pour tous.

Après l’introduction au collège d’un enseignement d’informatique, réparti entre mathématiques et technologie, l’aménagement du programme de mathématiques de la classe de seconde qui comporte depuis la rentrée dernière une section « Algorithmique et programmation » et introduit la programmation Python centrée sur la notion de fonction informatique, et la proposition de la spécialité NSI, le paysage de l’enseignement de l’informatique au lycée se modifie profondément.

Cette transformation va complètement modifier le profil des élèves qui arrivent dans l’enseignement supérieur. Elle exige une adaptation importante des parcours en informatique de Licence et d’IUT, voire de CPGE. D’autre part, cette réforme va augmenter massivement les besoins en enseignants d’informatique au lycée. Il est urgent de mettre en place des formations et des concours de recrutement adaptés.

L’informatique va enfin être enseignée au lycée ! Soyons inventifs pour trouver les moyens de mettre en oeuvre rapidement un enseignement d’informatique de qualité dans tous les établissements.

Pour échanger sur ces questions

  • « Numérique et sciences informatiques », quelle place à l’informatique ?
  • « Numérique et sciences informatiques », quelle place au numérique ?
  • Quelle évaluation pour cet enseignement au bac ?
  • D’ISN et ICN à « Humanités scientifiques et numériques », quel enseignement des sciences au lycée ?
  • Quels enseignants ?
  • Quels programmes ?
  • Quelles formations pour les enseignants ? Des concours de recrutement ? Quelle leçon tirer de l’option informatique au CAPES de mathématiques ?
  • Quelles conséquences sur les cursus de licence, les DUT, ou les classes préparatoires ?
  • De ISN à NSI : comment préparer les enseignants déjà en situation?
  • Quels concours de recrutement et quelle formation en ESPE pour les nouveaux enseignants ?
  • Quels viviers de futurs enseignants? Quelles leçons tirer des options informatique des concours de recrutement?

→ Les modalités d’inscription prochainement ici

→ Organisateurs :

  • Christine Froidevaux
  • Jean-Pierre Archambault
  • Luc Bougé
  • Philippe Marquet
  • Pierre Paradinas (Cnam)

→ Lieu :

  • Amphithéâtre Paul Painlevé, Conservatoire National des Arts et Métiers (Cnam), 292 rue Saint Martin Paris. Accès.

Références sur ces questions: