Journée SIF

0Shares

Pandématique : lorsque pandémie et informatiqPandématiqueue se rencontrent

Programme détaillé

9:30 – 9:45 : Introduction par Olivier Faron, administrateur général du Cnam et Pierre Paradinas, président de la SIF


9:45 – 10:45 : Session 1 – Traiter de grandes masses de données épidémiologiques

9:45 – 10:15 : Isabelle Boutron, épidémiologiste, professeure à l’université Paris Descartes, INSERM
The COVID-NMA initiative. A living mapping and living systematic review of Covid-19 trials

10:15 – 10:45 : Romain Vuillemot, maître de conférences, École centrale de Lyon, extraction, analyse et visualisation des données du projet covid-nma.com
La visualisation des données des essais cliniques et vaccins du COVID-19
La science des données, et en particulier la représentation graphique des données, à joué un rôle important dans le suivi de l’impact de la pandémie et des recherches autour de celle-ci. Je présenterai l’usage de techniques de visualisation récentes appliquées aux essais cliniques randomisés (disponibles sur https://covid-nma.com/vaccines/mapping/), issues d’une collaboration entre le CNRS et le CRESS / Réseau COCHRANE ; et comment celle-ci a permis une mise en évidence des combinaisons de traitements les plus testés, et d’identifier des potentiels de tests de traitement à explorer. Je présenterai enfin la suite de ces travaux qui sont toujours en cours afin autour de la visualisation de données d’essais de vaccins.

10:45 – 10:50 : Questions-réponses fin de session

10:50 – 11:00: Pause

11:00 – 12:00 : Session 2 – Santé versus protection des données personnelles, vers quel compromis ?

11:00 – 11:30 : Claude Castelluccia, directeur de recherche, Inria, Grenoble, application de traçage des personnes


11:30 – 12:00 : Stéphanie Lacour, directrice de recherche CNRS, sciences juridiques et sociologie, protection des données

12:00 – 12:05 : Questions-réponses fin de session

12:05 – 13:30 : Pause déjeuner 

13:30 – 14:30 : Session 3 – Algorithmes et épidémie

13:30 – 14:00 : Olivier Gascuel, directeur de recherche au CNRS, membre de l’Académie des sciences

Origine, évolution et propagation mondiale du SARS-CoV-2 – L’apport de la bio-informatique et des données génomiques
Le SARS-CoV-2 est le virus responsable de la pandémie mondiale de COVID19. Ce virus a été détecté pour la première fois en Chine fin décembre 2019. Depuis cette date, on séquence le génome du SARS-CoV-2 et ses variants à un rythme sans cesse accéléré dans le monde entier. Pour appréhender ces données, les analyses bio-informatiques sont cruciales. On présentera les grands principes de ces méthodes et leurs résultats concernant l’origine, l’évolution et la propagation de ce virus.

14:00 – 14:30: Anne-Marie Kermarrec, professeure à l’EPFL, Lausanne, algorithmique épidémique

Des épidémies aux algorithmes et réciproquement
Notre plus grand allié dans le contexte de la crise sanitaire que nous traversons est indéniablement le numérique. Pendant le confinement, les outils de vidéo-conférence ont représenté notre salut, nous y avons enchaîné meetings, conférences, cours en ligne, apéros virtuels et séance de fitness. Tous les gouvernements se sont lancés dans les outils numériques de traçage, les laboratoires dans les recherches sur le vaccin ou le dépistage rapide à grand renforts d’algorithmes d’apprentissage. Il existe également cette classe d’algorithmes éponymes qui peut nous aider à modéliser l’évolution des infections afin de lutter contre sa propagation. Dans cet exposé, nous considérerons l’intérêt des algorithmes épidémiques pour lutter contre la pandémie mais étudierons aussi dans quelle mesure ils peuvent être particulièrement utiles dans le cadre des nombreuses applications et besoins qui ont émergés pendant cette crise sanitaire.


14:30 – 14:35 : Questions-réponses fin de session

14:35 – 14:45 : Pause

14:45 – 15:45 : Session 4 – Vivre avec la pandémie : quand les activités se conjuguent à distance ?

14:45 – 15:15 : Jean-Marie Gilliot, maître de conférences, IMT Atlantique, Lab-STICC équipe MOdels and Tools for Enhanced Learning

Télé-enseignement et Hybridation des formations : de nouvelles pratiques de formation à grande échelle
Si le confinement a vu une généralisation d’une forme déjà classique du télétravail, le télé-enseignement mis en place dans l’urgence a fait émerger une formation inédite par rapport à la formation à distance classique ou aux MOOC. La téléconférence a été la réponse majoritaire pour maintenir la continuité pédagogique sous une forme proche de celle de la salle de classe. Nous verrons, au travers de retours d’enquêtes et d’expériences, les premières leçons à tirer et les impacts constatés du coté des élèves, des parents, des étudiants et des enseignants, mais également des institutions.
Nous évoquerons les souhaits de l’école d’après appelé des vœux de certains. Entre pire cauchemar orwellien, pis-aller et opportunité, nous nous intéresserons aux évolutions engendrées par le confinement dans la numérisation des formations, et aux diverses formes d’hybridation mises en place à la rentrée pour faire face à une pandémie qui a amené une incertitude de tous les jours dans l’acte pédagogique. Nous nous intéresserons finalement aux opportunités et aux résistances qui permettent d’esquisser diverses pistes pour l’enseignement post-pandémie.


15:15 – 15:45 : Philippe Planterose, sociologue du travail, président de l’Association française du télétravail et des télé-activités, auteur de Télé-travaillez pour vivre mieux !

Le Télétravail va-t-il s’inscrire définitivement dans les organisations des entreprises et des administrations ?
Sur les pas du télétravail d’hier, d’aujourd’hui et de demain.
Hier : Une première époque de visions, d’engouement débouchant sur des attentes, puis succéda une période de gestation (plus difficile en France que dans d’autres pays) comportant un nombre significatif d’expérimentations, celle-ci débouchant sur son décollage au cours de la dernière décennie.
Aujourd’hui : Le 2019-nCov n’attaque pas seulement la santé des humains, il casse les organisations ; les modèles économiques, les économies locales des grandes villes et les dynamiques géospatiales. Le télétravail apparaît comme une solution à la continuité des activités des entreprises et des administrations mais il se heurte aux conditions quotidiennes de vie lorsque ces dernières ne sont pas prises en compte.
Et demain : Sommes-nous en train de changer de paradigme(s) (et dans quels domaines) et si oui pour déboucher sur quel monde en vivant de quelle manière ?

15:45 – 15:50 : Questions-réponses fin de session

15:50 – 16:00 : Clôture